Témoignage d’écrivant.e

Ecrire l'angoisse, avec humour

Ici, c'est humour noir,
ironie et auto-dérision pour dédramatiser.
TOC, angoisses et accompagnement,
c'est possible...

L'éduc mal éduquée
Educatrice spécialisée humour thérapie psychologue
Illustration de l'auteure tirée de sa page facebook "Revanche d'une éduc mal éduquée"
C'est aujourd'hui une travailleuse sociale, auteure de la page "Revanche d'une éduc mal éduquée qui nous partage son expérience et son rapport à l'écriture à travers les textes qu'elle partage en ligne : vifs, piquants, légers ou plus sombres mais toujours plein d'humour.
ecriture-therapie
Anaïs Prégermain
Psychologue et Psychothérapeute

Educatrice, de l'angoisse à l'écrit

 « Depuis petite, j’ai des TOC et des épisodes d’angoisse, le plus souvent quand je suis confrontée à une situation inconnue. C’est parfois si intense que j’en vomis. J’ai choisi (non sans hasard évidemment) le métier d’éducatrice spécialisée. Maintenant, je suis formatrice en orientation professionnelle après avoir été éduc quelques années. 

J’ai principalement bossé en protection de l’enfance avec des ados placés par le Juge pour maltraitance ou négligence parentale. Accompagner tous les jours certains jeunes brisés dès l’enfance, qui portent beaucoup de violences en eux à cause de l’injustice qu’ils ont subi, c’est devenir parfois réceptacle des maux. »

 

Effet cathartique de l'écriture et dédramatisation

Le point psy sur : l'angoisse, amie ou ennemie ? ->

« Ce boulot vient vous chercher dans vos faiblesses de caractère, vos failles familiales et vos casseroles de vie… 

Alors face à mes angoisses qui remontaient dans des situations vraiment inappropriées (exemple : aller vomir juste avant un départ avec les jeunes en séjour à la neige parce que je n’avais jamais fait de ski de ma vie, c’est… vraiment pas pratique), j’ai commencé à écrire des textes seule dans mon coin pour mettre à plat mes émotions et surtout, rire de moi. 

Puis, un ami écrivain m’envoyait ses textes et j’ai voulu lui partager les miens. Ce premier regard extérieur sur mes récits intimistes à la limite du « strip-tease émotionnel », ça m’a donné envie de les partager avec un plus grand nombre, pour échanger avec les gens à ce sujet et dédramatiser les angoisses qui prennent trop de place. »

 
Angoisse humour therapie
" Y'a la petite casserole d’Anatole... Et puis y’a les grosses Téfal de Marie-Chantal."

L’angoisse, c’est quoi ?

Chez « L’éduc mal éduquée » ça se joue entre Polo, et sa meilleure amie Sylvie : Polo, ce corps qui nous envoie de petits signaux, tel qu’un bon lumbago. Sylvie, l’esprit fourbe qu’on ne sait pas quand écouter.

L’angoisse, ça se joue en effet entre le corps et l’esprit. L’angoisse se définit comme un malaise psychique et physique qui naît du sentiment d’un danger imminent.

L’angoisse est un affect que l’on ressent dans le corps. Elle peut se manifester par un sentiment de gorge serrée, une impression d’étouffer, des douleurs à la poitrine, des difficultés respiratoires, des vomissements… L’angoisse se manifeste différemment selon les personnes.  C’est un signal qui passe par le corps pour nous dire : quelque chose ne va pas. Et ce quelque chose, il faut parfois en passer par un travail thérapeutique pour mettre le doigt dessus. Quand il y a angoisse, c’est qu’il y a un conflit interne entre deux instances qui s’opposent.

L’angoisse, à la différence de l’anxiété ou du stress, se caractérise par son absence d’objet (si on sait de quoi l’on a peur, difficile de savoir d’où vient l’angoisse : elle est d’ailleurs de ce fait souvent difficile à nommer, voire à reconnaître), Freud la définit ainsi en 1926 comme une « peur sans objet ».

J'ai commencé à écrire des textes
seules dans mon coin pour mettre à plat
mes émotions et surtout, rire de moi (...) et
dédramatiser les angoisses qui prennent trop de place.

L'éduc mal éduquée

L’humour thérapie ?

L’humour comporte en effet un potentiel thérapeutique dans le sens où :

– Il permet à la personne de voir la situation sous un autre angle de vue (prise de distance)

– Il est un mécanisme de défense contre des situations angoissantes (dédramatisation). Pour Freud d’ailleurs « l’humour, lui, peut être conçu comme la plus haute de ses réalisations de défense » (1988).

– Facteur de sociabilité, il créé du lien

– Il permet d’échapper à une certaine violence que nous portons tous en nous.

ecriture therapeutique ecrire contre angoisse

Page de "Revanche d'une éduc mal éduquée" sur laquelle vous pourrez lire ses textes :

Nommer pour mieux-vivre

 

« J’écris sur mes p’tits tracas du quotidien, mes angoisses, mes vomissements, et la manière dont mes journées d’éducatrice peuvent devenir loufoque. J’adore montrer le parallèle entre ce qu’on attend d’un éducateur et l’absurdité de ma situation, à me dépatouiller de ma famille, de mes vomissements et du manque de confiance en moi.

L’écriture me sert à sortir mes angoisses et mes émotions qui sont comme des grandes ombres sans limites dans mon corps. Y mettre des mots, ça m’aide à en dresser les contours et à rire de moi, de tous les trucs bizarres qui m’arrivent. Lire les témoignages de personnes qui vivent la même chose que moi, ça me rassure. D’un coup, je me sens moins seule, moins isolée dans le joli bateau de l’angoisse sur le fleuve de l’enfer. On peut même en rire entre nous, histoire que le trajet vers le « mieux-être » soit plus sympathique. »

 

L'écriture, une "thérapie" face à l'angoisse

« J’ai toujours écrit, depuis l’enfance. Des p’tits contes un peu nuls, des récits inventés d’une qualité très douteuse. Mais ce que je préférais faire, c’était écrire sur la vie, les choses que je voyais autour de moi, les personnes et leurs caractères décalés. J’adorais les décrire à travers mes yeux à moi, avec déjà beaucoup d’ironie (ex : à 9 ans, j’ai écrit dans mon journal intime « J’aimerais tellement que mes parents divorcent…. Mais bon, les boules si on finit à la rue parce qu’on est pauvre sans papa ahahah »). Les récits du quotidien teintés de mon cynisme, c’est ce que j’adore faire. 

 Evidemment, inexorablement, l’écriture m’a aidé. Les moments où j’écris le plus sont quand je vais mal. Ça sort comme une pulsion. Et puis je me fais rire, et puis je publie mon texte. Et puis je passe à autre chose.

Je vois l’écriture comme une thérapie à part entière. L’écriture permet de nommer ses émotions qui ressemblent parfois à un objet non-identifiable sombre, diffus et difforme à l’intérieur de soi, très envahissant et sans limite. On en a peur, on ne sait pas quelle ampleur l’angoisse va prendre. Le silence, le non-dit, c’est l’ami préféré de l’angoisse, parce que ça lui permet de perdurer et d’installer son règne sans rébellion. Les mots, ces outils de l’écriture, sont l’ennemi de l’angoisse : ils représentent en fait son principal adversaire. Ils viennent lui donner des contours bien définis, ils viennent lui donner un nom. Et une fois que la cible porte un nom, on a la possibilité de lui accorder moins de place, parce qu’on la connaît, la coquine. On peut la rapetisser, on peut la ranger dans un carton et écrire en gros dessus au marqueur indélébile « ANGOISSES », comme quand on classe ses affaires pour déménager. Parfois la petite boîte s’ouvre, mais on peut apprendre à la refermer par soi-même si on accepte d’être accompagné par des professionnels pour ensuite, savoir le faire seul. »

L’importance de la parole

Mettre des mots sur l’inexprimable, nommer la douleur, c’est l’inscrire dans le langage. Cela permet d’apaiser l’angoisse et est souvent l’enjeu des débuts de psychothérapie.

L’écriture permet de nommer ses émotions qui ressemblent parfois à un objet non-identifiable sombre, diffus et difforme à l’intérieur de soi, très envahissant et sans limite.

L'éduc mal éduquée

L’écriture thérapie

Ecrire comme parler, c’est exprimer et inscrire des expériences dans le langage. A ce titre l’écriture a de réelles vertus thérapeutiques, c’est pour cela qu’elle est utilisée dans les médiations thérapeutiques par l’art chez les psychologues et art-thérapeutes, comme je le propose lors de mes ateliers.

Merci pour votre intérêt pour la L’écriture, l’angoisse et l’humour thèmes abordés grâce à l’Educ mal éduquée que je remercie.

Anaïs Prégermain, Psychologue clinicienne et psychothérapeute. 

Pour connaître ma pratique et ma formation : 

Si vous avez une question, souhaitez qu’un aspect soit abordé, ou collaborer pour l’écriture d’un article,  n’hésitez pas à m’écrire.

Formulaire de contact :