Travail analytique en ligne

psychanalyste en ligne travail analytique en ligne

*Analysant : L’analysant désigne la personne qui décide d’aller rencontrer un psychanalyste (aussi dit analyste) pour entamer une psychanalyse. Ce terme permet de souligner que le travail est du côté de la personne qui demande à faire une analyse, tandis que l’analyste est un passeur, qui accompagne l’analysant sur le chemin de sa vérité subjective.

La thérapie d'orientation psychanalytique en 3 points

La psychanalyse aujourd’hui


 

D’où vient la psychanalyse ? De Freud me direz-vous avec raison. Mais aujourd’hui la psychanalyse a fait du chemin, et si Freud reste connu pour avoir découvert et théorisé l’inconscient, beaucoup d’autres auteurs sont venus enrichir la discipline : Donald Winnicott, Mélanie Klein et Françoise Dolto chez les enfants, Jacques Lacan s’est intéressé particulièrement au langage, mais encore Sandor Ferenczi, Anna Freud, Wilfed Bion, John Bowlby, Georges Devereux, André Green, et cela sans compter les psychanalystes plus contemporains.

« Nulle vérité n’est absolue ni finale. Ce qui compte, c’est l’action de penser, de sentir, et la liberté de réfléchir. »

Donald Winnicott

Non-dogmatisme et pensée ouverte


N’en déplaise à ses détracteurs : la psychanalyse a toujours su évoluer et il nous paraît aujourd’hui important d’insister sur sa richesse théorique et la grande diversité de ses approches et de ses auteurs. 

Selon moi, être psychanalyste aujourd’hui, ce n’est donc pas se reconnaître dans un auteur et lui vouer un véritable culte. Etre psychanalyste aujourd’hui, ou travailler avec les théories analytiques, c’est plutôt garder une pensée en mouvement, critique, s’intéresser à plusieurs théories et auteurs, et garder en tête que ceux qui nous apprennent le plus sur la psyché humaine ce sont les analysants* eux-mêmes : il n’y a pas de vérité, sinon seulement des vérités subjectives

Aussi, reste important de rappeler que la psychanalyse n’est pas un dogme, mais un ensemble de théories* qui ne sauraient être acceptées et appliquées sans un processus critique et sans une observation attentive et impliquée (et dans notre cas, l’écoute) de la réalité subjective de la personne que nous rencontrons.

*Théorie : du grec theôria, observation.

« Ensemble organisé de principes, de règles, de lois scientifiques visant à décrire et à expliquer un ensemble de faits »

Selon le Dictionnaire Larousse –

           

Psychanalyste ou psychologue ?


 

Ce sont deux professions différentes, mais, un professionnel peut pour autant porter les deux casquettes. Dans ce cas, il précisera s’il travaille en tant que psychologue ou psychanalyste. Pourquoi ?

Avec un psychologue, on entame une psychothérapie, alors qu’avec un psychanalyste, on entame une psychanalyse. Analyse et thérapie sont deux choses distinctes, et pour mieux le comprendre regardons du côté des formations : 

L’université (Licence + Master de Psychologie, 5 années d’étude). Plusieurs orientations sont possibles (Psychologie sociale, Psychologie de la Santé, Psychologie Clinique, …).

A savoir : pour obtenir, en plus du titre de Psychologue (qui s’obtient avec un Master en Psychologie indépendamment de l’orientation) le titre de Psychothérapeute, il faut justifier d’un certain nombre d’heures de stage et avoir validé des cours de Psychologie clinique et Psychopathologie.

Par exemple, ayant suivi un cursus de Psychologie clinique et psychopathologie avec un nombre d’heures de stage suffisant, j’ai obtenu le titre de psychologue ET le titre de psychothérapeute. En principe, c’est ce dernier titre qui permet la pratique de la psychothérapie (et pas seulement le titre de psychologue, comme on le pense souvent).

Attention également, les titres de psychologue et psychothérapeute SONT bien protégées. Ce n’est pas le cas des titres de thérapeutes, somato-thérapeutes, virtuo-thérapeutes, psy-somatologues, psychoenergétitiens, et autres. Cela n’empêche sans doute pas leur bonne foi, mais ce ne sont pas des titres reconnus. Et d’ailleurs, le titre de psychanalyste non plus !

Pour devenir psychanalyste, on entend souvent : pas besoin de formation, il faut suivre une analyse personnelle, qui dure généralement au minimum une dizaine d’année.

Et bien c’est faux : On ne devient pas psychanalyste seulement en terminant sa propre analyse. On est en effet formé à devenir analyste, en assistant aux cours et travaux d’une école de psychanalyse qui fait office de centre de formation et se dédit à la transmission de la psychanalyse : études de cas, conférences, rédactions d’article, présentations cliniques, font donc partie de cette formation, ainsi qu’une supervision par un analyste reconnu.

Comme vous l’avez vu, pour ma part je suis psychologue et psychothérapeute, mais je ne suis pas psychanalyste. Toutefois, j’ai été inscrite dans une école, l’ECF à Nice, et suis une analyse personnelle depuis plus de 6 ans. Ma « formation » de psychanalyste n’est pas encore terminée et je ne souhaite pas, pour le moment, travailler en tant qu’analyste. En revanche, les théories analytiques m’aident dans mon travail et je suis formée pour exercer ce que l’on appelle la thérapie d’orientation psychanalytique.

psychanalyste en ligne
psychanalyste en ligne travail analytique en ligne

La thérapie d’orientation analytique


 

La thérapie d’orientation analytique n’est pas une psychanalyse en tant que telle, mais les bases théoriques sont semblables. En particulier, la prise en compte de l’inconscient dans le travail et la liberté de la parole sont les points centraux de ces deux approches. La psychothérapie analytique s’écarte du modèle « strict » de la cure analytique pour proposer un travail thérapeutique « par la parole » : le thérapeute y est plus actif, et les entretiens se font en face à face. Dans notre cas, le face à face se fera par écrans interposés, ce qui, vous le verrez, n’est pas un frein au travail.

               Bien que dématérialisée, la thérapie analytique est toujours un lieu d’accueil de la parole, un espace d’écoute où la parole est libre. L’accueil de cette parole, qui est la traduction de votre réalité subjective, est toujours bienveillante et s’effectue, d’un côté comme de l’autre, sans jugement. La singularité de chacun est respectée quelque soit sa vie, ses difficultés, ses traumas ou son parcours. Je vous assure de mon côté le respect le plus strict du secret professionnel. Ces engagements, mutuels et réciproques, sont la pierre angulaire de la psychothérapie analytique et sont les garants de la confiance sur laquelle se basera le travail que nous engagerons ensemble.

gardons contact

Pour recevoir un mail par semaine et se tenir au courant des nouveautés :

concours, ateliers, Collaborations, témoignages et nouveaux articles, ...